Comment gérer son angoisse en confinement

Cela fait maintenant quelques semaines que la France est en confinement total et, naturellement, beaucoup d’entre nous développent différentes formes d’angoisses liées à cette situation.

En effet nous avons désormais l’impression de ne plus être libres, et cela peut être quelque peu déroutant et déstabilisant.

Si tu fais parti de ces personne ne t’en fais pas! C’est tout à fait normal. C’est pour nous tous une grande première, nous n’avons rien connu de tel depuis notre naissance (du moins je l’espère pour toi). Notre cerveau a besoin d’un peu de temps avant de s’adapter et, bien entendu, cela ne va pas se faire tout seul.

Si tu es de nature anxieuse ou que tout simplement tu connais quelques moments de stress actuellement, tu vas devoir mettre en place un certain nombre d’actions afin de retrouver le moral ainsi qu’une certaine sérénité.

Je tiens tout d’abord à préciser que je ne suis ni coach de vie, ni sophrologue, ni psychologue, ni nutritionniste. L’objectif principal de mon blog est de te délivrer des bons plans dans divers domaines tels que l’art, la mode et le lifestyle. Considère donc ici que je te donne ma propre vision de ce qui pourrait être des bons plans pour toi pendant cette pandémie! Eh oui, il faut savoir s’adapter dans toute situation.

Aller assez papoté, place à l’action :

Règle numéro 1 : faire un travail sur soi

Je m’explique : Même si nous avons été mis en quarantaine il y a un moment déjà, il n’est pas trop tard pour changer d’état d’esprit et commencer à relativiser afin de réussir à voir le bon côté des choses. C’est en réalité un exercice à répéter chaque jours car pour certaines personnes plus le temps passe, plus l’angoisse se fait grande. De même, les personnes prenant la situation avec plus de légèreté ont aussi forcément de petits coups de mous. D’où l’intérêt pour tous de prendre le temps de se poser, de réaliser que nous sommes TOUS dans la même situation et que ça ne durera pas. C’est toujours rassurant de savoir qu’on est pas tout seul et qu’on peut être compris. Tout le monde se soutient! N’oublie pas que la vision que tu as du monde ainsi que de ta propre vie est la vision que tu t’ai forgée toi même dans ton esprit suite à tes diverses expériences. Ton bonheur ne dépend donc pas des événements que tu as pu vivre au cours de ta vie en eux même mais bien de la qualité de tes pensées. De ta manière de les d’appréhender. De ta manière de les percevoir. Il est donc totalement possible de changer ta vision concernant cette situation en particulier. Tu en es capable, j’en suis persuadée. 🙂

Règle numéro 2 : Ne pas rester oisif

Comme dirait un proverbe allemand, « L’oisiveté dévore le corps comme la rouille dévore le fer ». Bon ici je l’avoue j’y suis allée un peu fort et, comme certains médecins le disent, s’ennuyer peut s’avérer être bon dans certains cas (ça permet par exemple aux enfants de développer leur imagination).

Cependant je pense qu’encore une fois cela dépend de ta vision de la situation actuelle. Si tu es rempli(e) de mauvaises pensées ce n’est peut être pas le moment de rester coincé(e) avec ces dernières.

Bref, tu l’auras compris (pardon petite parenthèse je viens d’apprendre que « bref » signifiait « Bon, revenons-en au fait », voilà, on sortira tous les deux de ce confinement moins bêtes (: !) l’oisiveté est à éviter absolument si tu ne veux pas sombrer dans un ennuie profond menant à la déprime ou encore dans tes pensées les plus obscures.

En effet, ne rien faire revient à se retrouver seul avec soi même dans un état de non action totale, ce qui peut s’avérer dangereux. On pense, on réfléchit beaucoup, on ressasse, on retourne des questions non résolues dans tous les sens… (ici je m’adresse surtout à toi, « l’overthinker » et crois moi, je sais de quoi je parle aha!). Il est donc important d’avoir plusieurs choses à faire dans la journée, de bouger et de ne pas rester des heures durant sans rien faire et avec ses mauvaises pensées.

Pour cela, je te conseille de te faire une to-do list ou encore un petit planning pour la semaine. Tu verras que même en effectuant des petites actions quotidiennes, tu auras tout de suite l’impression d’être productif(ve) et tu te sentira fier(e) à la fin de la journée. Et quand je te dis des petits actions, prendre une douche, faire le ménage, du tri et manger en font parti alors au boulot!

Règle numéro 3 : Faire du sport !

Au fait, si tu t’ennuie et que tu cherches d’autres idées d’activités à réaliser tu peux aller lire mon article sur les 10 choses à faire durant la quarantaine ;).

Pendant ce confinement tu ne vas pas avoir beaucoup l’occasion de marcher et de te dépenser de la même manière qu’avant. Or, un minimum d’exercices physiques quotidiens est une garantie de bonne santé. Et, je ne cesserais jamais de la répéter : une bonne santé physique s’accompagne d’une meilleure santé morale et vice-versa. Il va donc falloir faire marcher ton imagination, utiliser/télécharger une application de sport ou tout simplement suivre des séances en live sur les réseaux ! Personnellement je préfère faire mon sport toute seule sans appli. J’aime bien me créer mon petit programme avec mes propres exercices, mes temps de pauses etc. Je fais donc appel à mon imagination et au minimum de connaissance que j’ai et ça me permet de faire mon workout tous les jours (avec un ou deux jours de repos par semaine). Il y a vraiment mille et une façon de t’entraîner chez toi sans matériel, même dans un petit espace. Je n’ai pour ma part aucun matériel et vis dans un petit appartement. Je me trouve donc un coin, je mets une serviette par terre et j’enclenche la musique. Pas d’excuses ! Il suffit simplement de se motiver et de sauter le pas (notamment en prenant en compte le fait que l’été arrive à grand pas aha) et tu verra, ça t’apportera tellement de satisfaction que tu voudra continuer.

Tu n’es pas convaincu(e)? Alors laisse moi te parler de ces molécules du bonheur

…aussi nommées endorphines

Elles sont libérées par le cerveau durant nos séances de sport et ont des effets très positifs sur l’organisme ainsi que sur la santé morale. Elles agissent d’une certaine manière pour les sportifs comme de la morphine ou encore de l’opium. Cette sensation apparaît en général après une trentaine de minute d’effort où elle provoque une sensation de puissance, d’extase et d’euphorie permettant de dépasser ses propres limites. Elle apparaît également après l’effort et offre une sensation de bien-être.

Ces petites molécules comptent en effet plusieurs particularités notamment antalgique ou encore anti-fatigue mais aussi et surtout des effets anxiolytiques! C’est à dire qu’elles endorment les sensations et les émotions négatives. Tu l’auras compris, pratiquer une activité physique régulière te permettra de te sentir mieux dans tes baskets et de réduire ton stress au quotidien.

Règle numéro 4 : Garder un rythme

Je suis d’accord qu’il est très tentant de se coucher à pas d’heure en regardant toutes les séries Netflix existantes et de se réveiller passé midi sans se soucier du lendemain. Tu te dis que de toute façon tu n’as pas besoin de te lever puisque tu n’as rien d’important à faire… Seulement voilà: si tu veux te sentir un minimum comme avant c’est à dire utile, actif(ve) et productif(ve), il va falloir que tu fasse l’effort de te mettre quelques limites. Se réveiller sans voir la journée passer n’est pas très satisfaisant pour soi même. Souvent, ce phénomène s’accompagne d’un sentiment de culpabilité et nous, les émotions négatives, on en veut pas! Tu peux effectivement être beaucoup moins rigide sur les horaires que tu te fixais avant puisque tu n’as pas le même emploi du temps désormais. Mais ce n’est pas une raison pour se laisser aller et ne plus avoir de structure dans ton mode de vie. Ici, l’idée est de faire les choses plus intuitivement, et c’est ce que nous allons voir dans le dernier point!

Règle numéro 5 : Écouter son corps

Après avoir fait ce travail sur soi que j’énonce dans le premier point, tu vas pouvoir commencer à te recentrer sur toi même. C’est l’occasion pour toi de prendre le temps d’écouter ton corps et de satisfaire au mieux ses besoins. La nouvelle structure que tu vas pouvoir instaurer au sein de ton mode de vie sera désormais non plus réglée en fonction des choses que tu as à faire mais en fonction des choses que tu VEUX faire et dont tu as besoin. Il s’agit ici d’adopter un mode de vie plus « intuitif » afin de se sentir plus libre, plus épanouit, moins frustré(e).

Cela peut commencer avec tes moments de repas, on appelle ça l’alimentation intuitive. Nous avons été habitués dès notre plus jeune âge à manger à horaires fixes, sans nous poser de question et sans chercher à savoir si nous avions vraiment faim à ce moment là. Ici, l’idée est de te détacher un peu de ces horaires qui t’ont été inculquées ou imposées lors de l’école ou du travail et de te concentrer sur tes réels besoin, à savoir ici : ton besoin de te nourrir. Il est important de donner à ton corps ce dont il a besoin au moment où il en a besoin et de ne pas se priver pour je ne sais quel motif. Si tu veux un exemple concret (mais pas forcément très glamour) c’est exactement comme se retenir avant d’aller aux toilettes. Tout le monde sait que c’est mauvais: ça peut engendrer des infections ou toutes sortes de problèmes, bref, ce n’est pas sain. Eh bien quand tu as faim c’est pareil, ne vas pas chercher midi à quatorze heure : manges.

Dans la vie, tout est une question de mesure. Manger à d’autres moments que le matin, le midi ou le soir n’est pas sensé causer de problèmes à ton organisme. Ce qui peut lui causer problème c’est ton alimentation en elle-même et sa quantité. Il faudra que tu reste donc vigilant(e) et que tu prenne garde à te nourrir de choses bonnes pour ta santé.

* Si tu rencontre des problèmes de nutrition, de sous-poids ou de surpoids sache que je ne suis pas habilité à te fournir les conseils nécessaires. Je te conseille donc si ce n’est pas déjà le cas de te diriger vers un professionnel du sujet à savoir un(e) diététicien(ne) ou un(e) nutritionniste.*

Il en va de même pour la fatigue : quand tu étais au travail et que tu avais les yeux qui se fermaient tout seul à cause d’une nuit un peu agitée, d’une digestion ou tout autre raison, ton réflexe était sûrement de te ruer à la machine à café pour réussir tant bien que mal à réveiller ton corps. Aujourd’hui tu n’as pas de raison de donner à ton corps le contraire de ce qu’il souhaite puisque tu es en mesure de satisfaire son besoin. Tu peux donc t’accorder une petite sieste, ou tout simplement t’assoir ou t’allonger et te reposer éveillée.

Tu peux appliquer ces conseils pour à peu près tout en fait. C’est tout un mode de vie finalement!

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui. J’espère que cet article t’aidera à vivre cette période de quarantaine de façon plus saine mais aussi de façon beaucoup plus cool!

Je te souhaite un bon confinement et te dit à bientôt.

#stayathome #staysafe #staypositive

1 commentaire sur “Comment gérer son angoisse en confinement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.